20/08/2008

Les Ruines

medium_Les_Ruines.jpg

Film américain
Date: 2008
Durée: 1h29
Acteurs principaux: Jonathan Tucker - Jena Malone - Laura Ramsey - Shawn Ashmore
Réalisateur: Carter Smith
Genre: epouvante


L'histoire: (www.allocine.fr)

Durant leurs vacances à Cancun, Amy, sa meilleure amie Stacy et leurs petits amis respectifs, Jeff et Eric, font la connaissance d'un touriste allemand, Mathis, et de son copain grec, Dimitri. Lorsque le frère de ce dernier disparaît mystérieusement à l'intérieur d'une pyramide maya, le groupe décide d'explorer la ruine, recouverte d'une étrange plante grimpante. Pourchassés par une tribu hostile, les six jeunes sont contraints de gagner le sommet de la pyramide, déclenchant du même coup l'ire et les appétits d'une monstrueuse plante carnivore...

Mon avis:

Enième adaptation de roman, Les Ruines fait l'objet d'attaque de plantes, dans un style différent de Phénomènes, sorti dans la même période. On se retrouve avec un film d'épouvante qui bien qu'assez original dans le fond, reste du rechauffé au final. Premièrement, quelle bonne idée pour des touristes d'aller explorer une pyramide mystérieuse qui ne se trouve sur aucune carte, très intelligent. Arrivé sur place, c'est encore plus idiot, la brune (Amy) prend en photo à plusieurs reprises les gugus locaux qui les mettent en garde dans leur langue, donc que personne ne comprend, son ptit copain a beau lui dire d'arrêter, elle continue et en plus elle marche sur une plante derrière elle, ce qui condamne tout le groupe, forcé par la tribu à rester en haut de la pyramide, à moins de vouloir mourir illico d'une bastos dans le buffet. Vu ce qui les attend là-haut, une balle dans la tête n'aurait pas été un luxe. Comme des cons, ils ne vérifient même pas la corde, elle lache et le pauvre type se fracasse la colonne en contrebas. On envoie les filles le ramasser, on entend bien les craquements d'os quand elles le soulèvent, et c'est véritablement le début du cauchemar. Automutilation et amputation à vif à la pierre et au canif, des scènes pas forcemment conseillées aux plus jeunes et aux âmes sensibles. Tout le monde perd les pédales, les plantes se foutent de leurs gueules et aiment la viande fraîche. Vous avez le menu, mais qu'est-ce que ça vaut? Pas grand chose, c'est honnête, l'ambiance est pas mal, les scènes sanglantes ne sont pas rare et je reviens sur l'amputation, vraiment dégueu et on en a mal, certainement la séquence la plus marquante du film, mais aussi que j'ai pu voir depuis longtemps dans un film d'horreur, elle aurait eu sa place dans un Saw. Maintenant, réaliser un film de 90 minutes sur un roman, c'est extrêmement osé et compliqué. Les personnages ont beau être assez torturés dans tous les sens du terme, 1h30 est insuffisant car le livre est autant un film d'horreur que psychologique, et le rôle des personnages a été changé.

Verdict: Déroulement classique du début à la fin, mais si vous adorez les scènes chocs et gore, mattez moi l'amputation et venez m'en dire des nouvelles, on en a rarement vu d'aussi bien foutues et terrifiantes.

Note: 2/5 


19/08/2008

Leviathan (Razortooth)

medium_Leviathan.jpg

Film américain
Date: 2007
Durée: 1h24
Acteurs principaux: Doug Swander - Kathleen LaGue
Réalisateur: Patricia Harrington
Genre: horreur


L'histoire: (www.allocine.fr)

Dans le cadre d'un voyage d'étude, quatre diplômés en biologie partent pour la Floride. Mais le séjour studieux et ensoleillé tourne dramatiquement au cauchemar. Des corps mutilés sont retrouvés sur la baie de Floride. Un animal féroce et mutant en est la cause : certains parlent d'une anguille gigantesque...

Mon avis:

Alors là, on tient le bon bout, la palme d'or d'un des films les plus pourris de tous les temps. Après les requins, les crocos, les ours, les vers de terre, les dinosaures, les serpents et autres, on a cette fois l'anguille géante. Renommé Leviathan en VF, avec une affiche pour faire croire au serpent légendaire, c'est évidemment un titre fake. Un gros machin en 3D qui dévore tout sur son passage et chose amusante, malgré sa grosse gueule, il peut se faufiler dans votre tuyauterie pour vous bouffer le cul pendant que vous êtes en train de vous vider le colon, ou encore par la douche. Au moins, il y a un bon paquet de victimes, presque toujours tués de la même manière, coupé en 2, delaissant la partie supérieure. L'histoire est evidemment un gros pompage classique sur la mutation génétique, expérience où le sujet s'est échappé du labo... blablabla. En ce qui concerne les acteurs, c'est évidemment une catastrophe digne des séries Z, doublée en version française par des rigolos.

Verdict: Exécrable, mais au moins, ce film nous apprend quelque chose: une anguille, ça rote.

Note: 0/5 

18/08/2008

Solitaire

medium_Solitaire.jpg

Film australien
Date: 2008
Durée: 1h33
Acteurs principaux: Michael Vartan - Radha Mitchell - Sam Worthington - John Jarratt
Réalisateur: Greg McLean
Genre: epouvante


L'histoire: (www.allocine.fr)

Australie. Le reporter cynique américain Pete McKell rejoint un groupe disparate de touristes pour une splendide croisière sur les eaux sauvages du Kadaku National Park. Mais à la suite d'un étrange accident, leur embarcation fait naufrage. Alors que le groupe attend en vain d'être secouru, un crocodile géant mangeur d'hommes apparaît à la surface de l'eau...

Mon avis:

Non ce n'est pas le film de Belmondo ou une adaptation du jeu de cartes qui fait fureur quand on se fait chier au bureau, mais tout simplement le nom FR du film Rogue (rien à voir avec celui de Jet Li et Jason Statham). Sorti mercredi dernier en même temps que le dernier Batman, Rogue est une nouvelle production sur les crocodiles tueurs, chose peu rare depuis quelques années, les crocos remplacent un peu les requins. Et comme ces derniers, les scénarios ne sont jamais très fouillés. En fait, Rogue est un mix entre Lake Placid et Black Water, mi-fantastique avec un bon gros croco de 10 mètres, et de l'autre essayer de rendre le film assez réaliste. De ce fait, on voit très peu la bête sauf vers la fin pour nous mettre un peu dans l'ambiance. L'animal est très reussi, avec quelques séquences en synthèse et d'autres avec une maquette bien fichue. Ne vous attendez pas à un film d'horreur avec des corps mutilés, Rogue est très avare sur l'hémoglobine et l'interet se situe plus vers la mise en scène. Simple, efficace, de beaux paysages, l'histoire est par contre complètement bateau et ressemble énormément à Black Water, un groupe de touristes coincé au milieu de nulle part avec un immense sac à main tueur. Mais contrairement à Black Water, qui reste à ce jour, le meilleur film de crocos, Rogue part un peu en vrille et manque complètement de rebondissements. La fin est foireuse et trop happy end, le début met pas mal de temps à se lancer, une habitude de Greg Mc Lean, réalisateur prometteur qui nous avait fait frémir dans l'excellent survival, Wolf Creek. Compte tenu des moyens limités, Rogue s'en sort avec les honneurs.

Verdict: Film simpliste, classique dans son déroulement, fin stupide et sans surprise.

Note: 1,5/5

PS: un excellent site sur les films avec nos animaux tueurs sous toutes ses formes: http://www.animalattack.info/



16/08/2008

La Mutante 4

medium_La_mutante_4.jpg

Film américain
Date: 2008
Durée: 1h31
Acteurs principaux: Ben Cross - Helena Mattsson - Meagen Fay
Réalisateur: Nick Lyon
Genre: fantastique


L'histoire: (www.allocine.fr)

Le Docteur Holander, emmène sa nièce Miranda à Mexico afin d'attendre que les effets de sa mutation s'inversent. Mais le traitement ne réussit pas et des envies de meurtres s'emparent de Miranda.

Mon avis:

Mais où vont-ils s'arrêter? Mis à part le premier qui était honnête, les suites n'ont aucun interêt si ce n'est montrer une blonde en tenue d'ève. Exit encore Natasha Henstridge et son corps de rêve (parce que le niveau de l'actrice est sérieusement bas), on remplace une blonde par une autre et loin d'être moche, Helena Mattsson. On a donc le loisir d'admirer sa paire de robert pendant une bonne partie du film et ce n'est pas un mal, la qualité de ce dernier n'étant pas au rendez-vous (vous vous en doutiez? tiens donc). La belle se transforme contre son gré en créature affreuse et dégomme quelques êtres humains sur son passage, toujours avec delicatesse (coup de langue/tentacule, et on se retrouve troué). Elle qui se croyait humaine aura droit aux déclarations fatales de son oncle, qui se trouve en fait être son créateur. Puis c'est le bordel à Mexico avec d'autres extraterrestres, bref je ne m'attarde pas à en dire plus. C'est une série B banale qui n'est pas spécialement déplaisant à suivre, même si les surprises ne sont guère presente.

Verdict: A acheter? Certainement pas, sauf si vous êtes fana de la saga. Se le faire prêter ou attendre une diffusion sur le cable, ça parait plus raisonnable. En résumé, ce 4ème opus est tout de même bien meilleur que le précédent, à tous les niveaux.

Note: 1/5 

21:20 Publié dans Cinéma/DVD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mutante, Species

13/08/2008

Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal

medium_Indiana_Jones_et_le_royaume_de_cristal.jpg

Film américain
Date: 2008
Durée: 2h
Acteurs principaux: Harrison Ford - Cate Blanchett - Shia Lebeouf - Karen Allen - John Hurt
Réalisateur: Steven Spielberg
Genre: aventure


L'histoire: (www.allocine.fr)

La nouvelle aventure d'Indiana Jones débute dans un désert du sud-ouest des Etats-Unis. Nous sommes en 1957, en pleine Guerre Froide. Indy et son copain Mac viennent tout juste d'échapper à une bande d'agents soviétiques à la recherche d'une mystérieuse relique surgie du fond des temps. De retour au Marshall College, le Professeur Jones apprend une très mauvaise nouvelle : ses récentes activités l'ont rendu suspect aux yeux du gouvernement américain. Le doyen Stanforth, qui est aussi un proche ami, se voit contraint de le licencier. A la sortie de la ville, Indiana fait la connaissance d'un jeune motard rebelle, Mutt, qui lui fait une proposition inattendue. En échange de son aide, il le mettra sur la piste du Crâne de Cristal d'Akator, relique mystérieuse qui suscite depuis des siècles autant de fascination que de craintes. Ce serait à coup sûr la plus belle trouvaille de l'histoire de l'archéologie. Indy et Mutt font route vers le Pérou, terre de mystères et de superstitions, où tant d'explorateurs ont trouvé la mort ou sombré dans la folie, à la recherche d'hypothétiques et insaisissables trésors. Mais ils réalisent très vite qu'ils ne sont pas seuls dans leur quête : les agents soviétiques sont eux aussi à la recherche du Crâne de Cristal, car il est dit que celui qui possède le Crâne et en déchiffre les énigmes s'assure du même coup le contrôle absolu de l'univers. Le chef de cette bande est la cruelle et somptueuse Irina Spalko. Indy n'aura jamais d'ennemie plus implacable... Indy et Mutt réuissiront-ils à semer leurs poursuivants, à déjouer les pièges de leurs faux amis et surtout à éviter que le Crâne de Cristal ne tombe entre les mains avides d'Irina et ses sinistres sbires ?

Mon avis:

Mon dieu, quel deception! La trilogie Indiana Jones fait parti de mes films favoris, ce 4ème opus n'aurait jamais dù voir le jour. Premièrement, les musiques d'ordinaire plutot présentes et de gros calibre ont quasi disparu, John Williams est toujours le compositeur et pourtant, on est très loin des anciens. L'histoire? Un truc à la noix qui va nous transporter dans un délire maya/Science-fiction sans queue ni tête. Les méchants? Des russes avec Cate Blanchett à leur tête en brune cheveux courts, loin d'être aggressifs et plutot stupides, là encore plutot loin des désirs diaboliques des nazis dans les autres opus. L'humour? Heu non, tellement peu inspiré, qu'ils ont préféré essayer de rendre le film plus drôle avec des effets spéciaux et des répliques à 2 balles. Les effets spéciaux? Ah ça, il y en a et beaucoup trop, un énorme gachis qui transforme Indiana Jones en film 3D. L'aventure? Totalement inintéressante, aucune violence, à croire que Spielberg a obtenu un contrat chez Disney.
L'ambiance? Desastreuse, et faut croire que Spielberg et Franck Marshall (le scénariste) ont aimé le scénar du premier Alien vs Predator, on est presque au même niveau. Reste Harrison Ford qui tient encore le bon bout à 60 piges et le retour de Karen Allen dans le rôle qu'elle avait eu dans le premier volet (Marion dans l'arche perdue). Cate Blanchett fait illusion et pale figure dans le rôle de la méchante de service, Ray Winstone a un personnage complètement con, Shia Lebeouf fait un numéro de Tarzan et d'équilibriste en escrime, John Hurt joue un vieux crabe... Georges Lucas a dù convaincre son pote Steven pour faire une suite uniquement commerciale qui n'a aucun interêt, Indiana Jones 4 ne mérite aucune éloge, ni le droit de porter ce nom si prestigieux.

Verdict: Lucas et Spielberg ont-ils été drogués? Comment peut-on réaliser et ressortir un Indy d'une telle betise?
Le cinéma américain est-il faible à ce point?

Note: 1,5/5 (et je suis généreux)